36/36 ARTISTS CELEBRATING PAID HOLIDAYS – FRANCE

17 JULY  >  SEPTEMBER 2016 / CURATOR: PASCAL AMEL

Inauguration de l’exposition 36/36 – Assemblée Nationale, Paris – France

Depuis 80 ans, les Français bénéficient des congés payés, fruit de la loi votée le 20 juin 1936, qui fut l’une des initiatives marquantes du Front populaire. Afin de commémorer cet anniversaire, la revue Art Absolument, à l’initiative de la CIAT – Compagnie Internationale André Trigano – invite 36 artistes à s’exprimer. 36 peintres, dessinateurs et photographes ont créé une œuvre originale sur une toile de tente recyclée, dans un même format (160 x 200 cm), faisant un clin d’œil à l’imaginaire collectif de cette avancée sociale et culturelle relative aux loisirs et aux vacances.

Exposition itinérante en entrée libre et gratuite

Paris, Assemblée nationale : 17 au 20 juin 2016

La Rochelle, L’Oratoire : 26 juin au 3 juillet 2016

Sens, Marché couvert : 8 au 18 juillet 2016

Gruissan, Palais des Congrès : 23 au 31 juillet 2016

Thonon-les-Bains, Les Ursules : 13 au 22 août 2016

La Ciotat, Chapelle des Pénitents Bleus : 26 août au 4 septembre 2016

La Courneuve, Fête de l’Humanité : septembre 2016

For 80 years, the French enjoy paid holidays, fruit of the law passed on 20 June 1936, which was one of the key initiatives of the Popular Front. To commemorate this anniversary, the magazine Art Absolument, on the initiative of the CIAT – Compagnie Internationale Andre Trigano – invited 36 artists to express themselves. 36 painters, photographers and designers have created an original work on a canvas tent recycled, in the same format (160 x 200 cm), making a wink to the collective imagination of this social and cultural progress on leisure and holidays.

Traveling exhibition – free admission:

Paris, Assemblée Nationale: June 17 to 20, 2016

La Rochelle, L’Oratoire: June 26 to July 3, 2016

Sens, Marché couvert: July 8 to 18, 2016

Gruissan, Palais des Congrès: July 23 to 31, 2016

Thonon-les-Bains, Les Ursules: August 13 to 22, 2016

La Ciotat, Chapelle des Pénitents Bleus: August 26 to September 4, 2016

La Courneuve, Fête de l’Humanité: September 2016

 

REENCHANTMENTS – DAK’ART BIENNAL 2016 / SENEGAL

3 MAY  > 2 JUNE 2016 / CURATOR: SIMON NJAMI

« A Dream / Un rêve » 3rd of May 2016 – Opening of Dakar Biennale at Palais de Justice – Dakar, Senegal

La douzième édition du Dak’Art présente les œuvres d’artistes africains dans l’une des plus importantes manifestations des arts visuels en Afrique, organisée au Sénégal.

L’exposition internationale, qui rassemble 66 artistes, est baptisée Réenchantement, un titre « étroitement lié au thème général de la biennale, qui invite les artistes, et au-delà tous les Africains, à inventer de nouvelles pistes pour ré-enchanter le monde et le continent » écrit Simon Njami, le commissaire. « L’Afrique, le rêve utile d’une Afrique libérée et responsable d’elle-même, le rêve d’un continent dont les fils ont chanté et dansé la liberté retrouvée au moment des indépendances, pris dans l’enchantement d’un avenir à réinventer, a connu des hauts et des bas », explique le texte, appelant à retrouver une « nouvelle énergie, une nouvelle créativité, un nouvel élan ».

The twelfth edition of Dak’art presents works of African artists in one of the most important events for the visual arts in Africa, held in Senegal.

The international exhibition, which brings together 66 artists, is called Re-enchantment a title « closely related to the overall theme of the biennial, which invites artists, and beyond, all Africans, to invent new ways to re-enchant the world and the continent » writes Simon Njami, its curator. « Africa, the useful dream of a liberated Africa and responsible for itself, the dream of a continent whose sons sang and danced the freedom regained at independence, caught in the enchantment of a future to reinvent, has had its ups and downs  » said the text, calling to find a « new energy, new creativity, new impetus ».

 

ABOUT AUTHORITY – ITL PHOTOGRAPHIC ENCOUNTERS, FEZ / MOROCCO

14 NOV  > 15 DEC 2015 / CURATOR: JEANNE MERCIER

Complexe culturel Sidi Mohammed Ben Youssef – Fès. Rencontres Internationales Photographiques de Fès du 14 nov au 15 dec 2015

Mutations, l’image et ses possibles. Les Rencontres Internationales de la Photo de Fès de 2015, veulent rendre compte des différentes formes et propositions photographiques émanant de pays africains…/…  À travers la démarche personnelle de chaque artiste, on interroge les enjeux et usages de la photographie contemporaine, la question de la représentation, notre rapport à l’image devenu perméable à notre identité et à un monde en perpétuelle mutation. Dans un monde où les images circulent en permanence, comment susciter de l’émotion ? Comment parler d’un continent? Proposant plusieurs réponses, les expositions se répondent comme les pièces d’un puzzle. Les photographes y revendiquent l’ambiguïté de l’œuvre et la multiplicité de lectures qu’elle induit.
Mutations, the image and its potential. The Fez Photographic International Encounters in 2015, want to give account for different photographic forms and proposals from African countries…/… Through the personal approach of each artist, issues and practices are questioned of Contemporary Photography, the representation issue; our relation to the image became permeable to our identity and to a constantly changing world. In a world where images flow permanently, how to arouse emotion? How to talk about a continent? Offering several answers, the exhibitions meet like pieces of a puzzle. The photographers are demanding the ambiguity of the work and the multiplicity of readings it induces.

 

1ère BIENNALE DE LA PHOTOGRAPHIE DU MONDE ARABE – IMA, PARIS / FRANCE

11 NOVEMBER 2015  > 17 JANUARY 2016 / CURATORS: GABRIEL BAURET, GÉRALDINE BLOCH

L’objectif de cette Biennale est de porter un éclairage sur les photographes contemporains qui opèrent dans le monde arabe. Si ce sont en priorité les créateurs originaires des pays arabes qui seront mis en lumière, leurs œuvres seront confrontées à celles de photographes occidentaux. Il s’agit avant tout d’un projet privilégiant l’approche artistique ; celle-ci implique un certain recul ainsi que du temps donné à la réflexion. Les artistes exposés se feront ainsi l’écho d’un monde pluriel ; l’enjeu de cette manifestation est d’exprimer une diversité d’auteurs et de tendances qui mobilisent les créateurs à l’œuvre dans cette région du monde. La première Biennale des photographes du monde arabe contemporain est une initiative conjointe de l’Institut du monde arabe et de la Maison Européenne de la Photographie.
This Biennale aims to shed a light on contemporary photographers operating in the Arab world. If the artists from the Arab countries will be highlighted primarily, their work will be compared to those of Western photographers. This is above all a project focusing on the artistic approach; it implies a certain distance and time given to reflection. The artists will thus echo a pluralistic world; the challenge of this event is to express a diversity of authors and trends that mobilize creators at work in this region . The first Photography Biennale of the Contemporary Arab World is a joint initiative of the Institute of the Arab world and the European House of Photography.
 
 

LUMIÈRES D’AFRIQUES – Théâtre National de Chaillot, PARIS / FRANCE

 3  > 24 NOVEMBER 2015 / CURATOR: J-M CHAMPAULT

« De l’ombre jaillit la lumière / From the Shadows Light Comes Forth »

L’exposition Lumières d’Afriques invite 54 artistes de renommée mondiale, un pour chacun des états du continent africain, à présenter une œuvre créée à partir d’une même source d’inspiration : « L’Afrique des Lumières ». Ces œuvres donnent une vision de la diversité, de la puissance et de la singularité de l’art contemporain africain. Lumières d’Afriques est une initiative animée par la conviction que le développement de l’Afrique et la protection du climat peuvent se conjuguer harmonieusement et que la création contemporaine peut donner un « supplément d’âme » à la croissance du continent. Cette exposition se veut itinérante et sera présentée en Afrique comme dans le reste du monde.

The exhibition Lumières d’Afriques invites 54 world-renowned artists, one for each country on the great African continent, to present a work inspired by a single theme: “The Illuminated Africa.” These works  offer a vision of the diversity, power and uniqueness of contemporary African art. Lumières d’Afriques is a strong initiative, driven by the conviction that African development and climate protection can dovetail harmoniously, and that contemporary art can add a “bit of soul” to the continent’s growth. This exhibition will be touring and will be presented in Africa and in the rest of the world.

RECURRENCES – KALILA & DIMNA – Institut du Monde Arabe, PARIS /FRANCE

11 SEPTEMBER 2015  > 3 JANUARY 2016 / CURATORS: A. VERNAY-NOURY, É. BRAC DE LA PERRIÈRE, É. DELPONT

« Récurrences » 20 September 2015 – Opening of Kalila & Dimna exhibition – IMA, Paris / France.

Kalila et Dimna sont deux chacals vivant à la cour du lion, roi du pays. Ils ont donné leur nom au recueil de fables qui a été composé en Inde aux alentours du IIIe siècle apr. J.-C. Il se veut être un « ouvrage de sagesse ». Au VIIIe siècle, il est traduit en arabe par Ibn al-Muqaffa’. Donner la parole aux animaux permet de traiter des sujets universels et les histoires visent à régler la bonne conduite. Le parcours de l’exposition aborde successivement les voyages du texte, les leçons de vie qu’il donne et ses interprétations contemporaines. Des lectures plus subversives réactivent la charge politique contenue dans ce « miroir des princes ». Artistes et metteurs en scène contemporains recourent aux potentialités du bestiaire des fables pour formuler des critiques contre certaines pratiques du pouvoir.
Kalila and Dimna are two jackals living at the lion court, king of the country. They gave their names to a collection of fables that was composed in India around the third century AD. It wants to be a « book of wisdom ». In the eighth century , it is translated into Arabic by Ibn al-Muqaffa’. Giving a voice to animals allows to deal with universal themes and stories are intending to settle good behavior. The show tackles successively the text journey, the life lessons he gives and its contemporary interpretations. More subversive readings reactivate the political charge contained in this « mirror for princes ». Contemporary artists and directors appeal to the fables bestiary potential to express criticism against some practices of power.
 
 

MONTH OF PHOTOGRAPHY 2015 – DENVER, COLORADO / USA

14 MARCH  > 25 APRIL 2015 / CURATORS: RUPERT JENKINS & CONOR KING

Cette exposition de groupe met l’accent sur les auto-portraits réalisés par des artistes qui adoptent des thèmes relatifs à l’auto-transformation, à l’exploration des traits sociaux, comme la reconstitution historique, les questions d’identité, de race et de genre ou tout simplement par jeu.
The show emphasizes self-portraits by artists who embrace themes related to transformation of self, the exploration of social traits such as historical reenactments, race and gender identity issues, or simply for play.

PROMISES GATE – DIVINE COMEDY – MMK, FRANKFURT / GERMANY

21 MAR  > 27 JULY 2014 / CURATOR: SIMON NJAMI

20 March 2014 – « Promises Gate » – opening of the Divine Comedy, MMK Frankfurt.

“La Divine Comédie : le Paradis, l’Enfer, le Purgatoire, revisités par des artistes contemporains africains” concept développé dans cette exposition par le commissaire Simon Njami où les problématiques universelles de la Divine Comédie sont rapportées au présent et placées dans un contexte contemporain transnational. Partant de leurs différents bagages culturels et religieux, les artistes prospectent des séquences thématiques de la Divine Comédie. “Passage des Promesses” est une installation placée au Paradis. Elle se compose d’un labyrinthe de miroirs sans tain sur lesquels sont inscrits de brefs extraits des livres sacrés monothéistes ; il s’agit de passages où est décrite la récompense que trouverait un croyant méritant.

 

« The Divine Comedy: Heaven, Hell, Purgatory revisited by Contemporary African Artists » is a concept developed in this exhibition by curator Simon Njami. It transports the universal issues of the Divine Comedy, into the present and places them in a transnational contemporary context.  Taking their own widely differing cultural and religious backgrounds as a point of departure, the artists examine individual thematic sequences of the Divine Comedy. “Promises Gate” is an installation placed in Heaven. It’s a maze made of one-way mirrors on which is written brief excerpts from the monotheists’ holy books, passages describing the reward that can have a deserving believer.

 

EXHIBITION : AU-DELÀ / BEYOND – THÉÂTRE DES QUARTIERS D’IVRY / FRANCE

1 MAR  > 31 MAR 2014

Actu_23


Ces images sont réalisées à partir des archives photographiques de Nabil Boutros  d’Égypte et devant lesquelles il a placé une grille de mots arabes en écriture kufique orthogonale. Ces mots antagonistes, entre promesses et menaces, forment des grilles, labyrinthes ou moucharabiehs et entravent la vue des images.

These images are made of Nabil Boutros Egyptian archives. In front of them, he placed a grid, made up of Arabic words and written in the orthogonal Kufic script. These words are Antagonist between promises and threats – in the shape of grids, mazes, or wooden lattices  – hamper the vision of images.

EXHIBITION : C’EST L’USINE – THE FACTORY – ESPACE 1789 – SAINT OUEN / FRANCE

27 SEPT 2013  > 16 FEB 2014

Actu_24


Exposition réalisée dans le cadre d’une résidence à l’Usine Peugeot Citroën de Saint-Ouen -France, avec le compositeur Nicolas Frize.

Fruit d’une approche sensible du monde du travail, les images abordent la place de l’humain dans un univers rationalisé pour la production, les mouvements et gestes quotidiens ainsi que le lieu, ses codes et les objets produits dans l’usine.


This exhibition was produced in the frame of a residence at the Peugeot-Citroën factory at St Ouen city, France with the French composer Niclas Frize.

The result was a sensitive approach of the labour world. The images are about the place of human beings in such rationalized universe for production economy, movements and everyday’s gestures, the place, its codes and the objects produced by the factory.