MEDITERRANEAN, THE MIDDLE SEA – PASINGER FABRIK, MUNICH / GERMANY

27 JUNE > 11 AUGUST 2019 / CURATORS: LUIGI VIOLA & THOMAS LINSMAYER

« El-Dorado » #1 – installation in situ, 2019 – Pasinger Fabrik, Munich / Germany

La méditerranée, mer médiane

Aborder le thème de la Méditerranée nous permet de réfléchir à notre passé, mais surtout à notre avenir, car cette mer a été traversée par les grandes civilisations de l’histoire humaine, devenant un point de rencontre et de confrontation tout en constituant un pont d’échange et d’intégration entre elles.
Cette région nous oblige donc à réfléchir à son avenir social, environnemental, politique et culturel et, partant, au destin des populations des trois continents qui font face à cette mer.

Un accent particulier est mis sur les thèmes de l’environnement et de ses transformations dans les sociétés impliquées, traversées par des phénomènes complexes explorant leurs valeurs communes sur une base partagée. La mer dont nous parlons n’est pas seulement un lieu physique, mais un lieu spirituel et un nœud problématique : une grande métaphore de la condition humaine.

Le projet est structuré en différentes initiatives et comprend une exposition d’artistes contemporains internationaux de différents pays de la Méditerranée.

Mediterranean, The Middle Sea

Addressing the theme of the Mediterranean allows us to reflect on our past but mainly on our future, because this sea has been fruitfully crossed by the great civilizations of the human history, becoming a meeting and confrontation point and yet an exchange and integration bridge between them.
So this region is obliging us to think of its social, environmental, political and cultural future and consequently the destiny of the people who live on the three continents facing this sea.

A particular emphasis is given to the themes of the environment and its transformations of the societies involved, crossed by complex phenomena exploring their common values on a shared basis. The sea we are talking about is not just a physical place, but a spiritual one and a problematic node: a great metaphor for human condition.

The project is structured in various initiatives and includes an exhibition of international contemporary artists from different countries along the Mediterranean.

RAUMA TRIENNALE – RAUMA / FINLAND

8 JUNE > 15 SEPTEMBER 2019 / CURATOR: ANNA VIHMA

Series  « Ovine Condition » 2014 – Rauma Art Museum / Finland

L’éloge de l’ennui

La Triennale de Rauma pose le défi de considérer la valeur de l’ennui – un phénomène qui semble être évité à tout prix de nos jours, à l’ère de la numérisation et de la mondialisation.

Que perdons-nous si nous abandonnons l’ennui?
L’ennui cache-t-il quelque chose qui vaille la peine d’être retenu? L’ennui est présent dans les œuvres de plusieurs manières : une technique laborieuse, un contenu lent ou une apparence exigeant d’être explorée sans hâte. Les œuvres vous invitent à vous attarder. Elles vous rappellent que si l’ennui est fastidieux, terne et triste, il implique également repos, détente et concentration.

In Praise of Boredom

Rauma Triennale challenges to consider the value of boredom — a phenomenon seemingly to be avoided at all costs in our time, the stimulus-packed era of digitalisation and globalisation.
What do we lose if we give up boredom?
Does boredom hide something worth holding on to?
Boredom is present in the works in a number of ways: as a laborious technique, slow-paced contents or an appearance that demands it be explored without hurry. The works invite you to linger. They remind you that while boredom is tedious, dull and dreary, it also entails rest, lounging about and concentration.

RIBOCA 1 – RĪGA, LATVIA / LETTONIE

2nd JUNE > 28 OCTOBER 2018 / CURATOR: KATARINA GREGOS

Series  « Ovine Condition » 2014 – Former Faculty of Biology of Latvia University, Riga / Latvia

Le changement est un processus constant et imperceptible. Jusque récemment, le changement a semblé se répandre lentement sur nous. Mais il arrive parfois qu’un jour nous nous réveillions et que nous subissions une brusque rupture de conscience. Ces dernières années, et particulièrement depuis l’avènement de la révolution technologique, il semble que même le flux constant de choses Heraclitien soit devenu un torrent. Notre monde semble s’accélérer.

La 1ère Biennale de Riga se penchera sur le phénomène du changement – comment il est anticipé, expérimenté, compris, assimilé et traité en ces temps de transitions accélérées et d’accélération de la vie.

Au total, 104 artistes, dont 10 collectifs, participent à la biennale. Au cours de la biennale, 141 œuvres – dont 49 nouvelles commandes – seront présentées dans sept lieux différents à Riga et à Jurmala. Il existe également 10 sculptures publiques et des interventions spécifiques aux sites dans divers endroits de la ville.

Change is a constant and imperceptible process. Until recently change has appeared to creep up on us slowly. But then it sometimes happens that one day we ‘wake up’ and experience a sudden break in consciousness. In recent years, and particularly since the advent of the technological revolution, it seems that even the Heraclitan constant flow of things has turned into a torrent. Our world seems to be ever accelerating.

The 1st Riga Biennial will reflect on the phenomenon of change – how it is anticipated, experienced, grasped, assimilated and dealt with at this time of accelerated transitions and the increasing speeding up of our lives. 

A total of 104 artists including 10 collectives participates in the biennial. During the biennial 141 works – including 49 new commissions – will be shown in seven different venues across Riga and one Jurmala. There are also 10 public sculptures and site-specific interventions in various locations around the city.

CHRÉTIENS D’ORIENT – IMA, PARIS / FRANCE

25 SEPTEMBER 2017 > 14 JANUARY 2018 / CURATOR: ÉLODIE BOUFFARD

Polyptyque « Icônes » 1997-2014 – Inauguration de l’exposition « Chrétiens d’Orient » à l’Institut du Monde Arabe, Paris / France

De l’austère grâce paléochrétienne aux ors de l’iconostase, de la place singulière des chrétiens après la conquête musulmane au rôle exceptionnel qu’ils jouèrent dans l’essor du nationalisme arabe, ce parcours jalonné d’œuvres somptueuses nous convie à traverser leur histoire, depuis l’émergence des premières communautés jusqu’à une modernité pleine d’éclat. Mais l’histoire est faite de chair et de sang. D’émouvants témoignages de la réalité des chrétiens d’Orient, aujourd’hui, viennent clore l’exposition, Ils sont là pour nous le rappeler. 
 From austere early Christian grace to the golds of the iconostasis, from the singular place of the Christians after the Muslim conquest to the exceptional role which they played in the development of the Arabic nationalism, this route marked out with luxurious works urges us to cross their history, since the emergence of the first communities until a modernity full of brightness. But he history is made of flesh and blood. Moving testimonies of Eastern Christians reality, today, come to close the exhibition. They are here for us to recall it.

AFRIQUES CAPITALES – LA VILLETTE, PARIS / FRANCE

29 MARCH > 28 MAY 2017 / CURATOR: SIMON NJAMI

Installation « Un rêve » 2016-2017 – dimensions variables

Puissant comme un fauve, fragile comme un nuage, le désir tente de passer par un cerceau de barbelés. Du cirque, un mouvement porteur d’espoir mais dont l’issue est incertaine… Une image, une présence qui, par les chemins de traverse, donneraient à penser. N.Boutros

… Le pari de cette exposition est d’inventer la ville de toutes les villes. Une ville qui n’appartiendrait à personne, mais dans laquelle chacun pourrait trouver des repères qui lui soient personnels. D’aucuns chercheront à reconnaître telle ville en Afrique ou telle ville en France lorsqu’en réalité, nous serons plongés dans une fiction dont le but est de faire surgir l’essentiel et de plonger l’audience dans une vérité différente. La ville africaine sur laquelle certains se plaisent à fantasmer n’existe pas. Elle n’est que la métaphorisation d’une question plus organique et vitale : comment vivre ensemble dans des espaces à l’apparente insurmontable hétérogénéité ? …
S. Njami

 

Powerful as a fawn, fragile as a cloud, the desire tries to pass by a hoop of barbed wires. Of the circus, an expanding movement of hope but its outcome is uncertain… An image, a presence which, by short cuts, would give to think. N.Boutros

… The bet of this exhibition is to invent the city of all the cities. A city that would belong to nobody, but in which each one could find personal marks. Some people will try to recognise such city in Africa or such city in France when in reality, we shall be plunged into a fiction with the purpose of making appear the essential and to plunge the audience into a different truth. The African city over which some like to fantasise does not exist. It is only a metaphor of a more organic and more vital question: How to live together in spaces in apparent insuperable heterogeneousness? …
S. Njami

NILWOOD MELODY – SLAOUI FONDATION, CASABLANCA / MOROCCO

15 FEBRUARY > 22 APRIL 2017 / CURATOR: YASMINA BOUZID

« Futur antérieur » 2016 – Inauguration de l’exposition « Nilwood Melody » à la fondation Slaoui, Casablanca -Maroc

L’installation « Futur Antérieur » présente une série de photomontages dérivés des films des années soixante. Une période faite de promesses dont le souvenir encore vif et présent à sa mémoire, résonne comme un étrange et lointain écho au présent.
Par une libre association d’idées/images des rêves du passé, se dessine en creux les errances du présent ou le rêve de demain.
Le rêve, ce territoire où les souvenirs et les désirs se fréquentent sans pudeur, dans une bulle hors du temps, d’où ils pourraient même enfanter l’espoir… 
The installation « Past Future” is a series of photomontages derived of Egyptian movies of the sixties. A period made of promises which memory is still lively and present. It resounds as a strange and distant echo to the present.
By a free association of ideas / images of dreams from the past, it brings shape in hollow, the wanderings of the present or the dream of tomorrow.
The Dream, this territory where the memories and the desires are hanging out together without shame, in a timeless bubble, where they even could give birth to Hope…

36/36 ARTISTS CELEBRATING PAID HOLIDAYS – FRANCE

17 JULY  >  SEPTEMBER 2016 / CURATOR: PASCAL AMEL

Inauguration de l’exposition 36/36 – Assemblée Nationale, Paris – France

Depuis 80 ans, les Français bénéficient des congés payés, fruit de la loi votée le 20 juin 1936, qui fut l’une des initiatives marquantes du Front populaire. Afin de commémorer cet anniversaire, la revue Art Absolument, à l’initiative de la CIAT – Compagnie Internationale André Trigano – invite 36 artistes à s’exprimer. 36 peintres, dessinateurs et photographes ont créé une œuvre originale sur une toile de tente recyclée, dans un même format (160 x 200 cm), faisant un clin d’œil à l’imaginaire collectif de cette avancée sociale et culturelle relative aux loisirs et aux vacances.

Exposition itinérante en entrée libre et gratuite

Paris, Assemblée nationale : 17 au 20 juin 2016

La Rochelle, L’Oratoire : 26 juin au 3 juillet 2016

Sens, Marché couvert : 8 au 18 juillet 2016

Gruissan, Palais des Congrès : 23 au 31 juillet 2016

Thonon-les-Bains, Les Ursules : 13 au 22 août 2016

La Ciotat, Chapelle des Pénitents Bleus : 26 août au 4 septembre 2016

La Courneuve, Fête de l’Humanité : septembre 2016

For 80 years, the French enjoy paid holidays, fruit of the law passed on 20 June 1936, which was one of the key initiatives of the Popular Front. To commemorate this anniversary, the magazine Art Absolument, on the initiative of the CIAT – Compagnie Internationale Andre Trigano – invited 36 artists to express themselves. 36 painters, photographers and designers have created an original work on a canvas tent recycled, in the same format (160 x 200 cm), making a wink to the collective imagination of this social and cultural progress on leisure and holidays.

Traveling exhibition – free admission:

Paris, Assemblée Nationale: June 17 to 20, 2016

La Rochelle, L’Oratoire: June 26 to July 3, 2016

Sens, Marché couvert: July 8 to 18, 2016

Gruissan, Palais des Congrès: July 23 to 31, 2016

Thonon-les-Bains, Les Ursules: August 13 to 22, 2016

La Ciotat, Chapelle des Pénitents Bleus: August 26 to September 4, 2016

La Courneuve, Fête de l’Humanité: September 2016

 

REENCHANTMENTS – DAK’ART BIENNAL 2016 / SENEGAL

3 MAY  > 2 JUNE 2016 / CURATOR: SIMON NJAMI

« A Dream / Un rêve » 3rd of May 2016 – Opening of Dakar Biennale at Palais de Justice – Dakar, Senegal

La douzième édition du Dak’Art présente les œuvres d’artistes africains dans l’une des plus importantes manifestations des arts visuels en Afrique, organisée au Sénégal.

L’exposition internationale, qui rassemble 66 artistes, est baptisée Réenchantement, un titre « étroitement lié au thème général de la biennale, qui invite les artistes, et au-delà tous les Africains, à inventer de nouvelles pistes pour ré-enchanter le monde et le continent » écrit Simon Njami, le commissaire. « L’Afrique, le rêve utile d’une Afrique libérée et responsable d’elle-même, le rêve d’un continent dont les fils ont chanté et dansé la liberté retrouvée au moment des indépendances, pris dans l’enchantement d’un avenir à réinventer, a connu des hauts et des bas », explique le texte, appelant à retrouver une « nouvelle énergie, une nouvelle créativité, un nouvel élan ».

The twelfth edition of Dak’art presents works of African artists in one of the most important events for the visual arts in Africa, held in Senegal.

The international exhibition, which brings together 66 artists, is called Re-enchantment a title « closely related to the overall theme of the biennial, which invites artists, and beyond, all Africans, to invent new ways to re-enchant the world and the continent » writes Simon Njami, its curator. « Africa, the useful dream of a liberated Africa and responsible for itself, the dream of a continent whose sons sang and danced the freedom regained at independence, caught in the enchantment of a future to reinvent, has had its ups and downs  » said the text, calling to find a « new energy, new creativity, new impetus ».