Popular Feasts – Egypt

Musiques populaires d’Égypte

Qu’elle soit rurale, citadine ou religieuse la musique populaire occupe plusieurs espaces. L’Égypte a la particularité de superposer et de juxtaposer de nombreux héritages tant au niveau de la forme musicale qu’à celui des instruments ; et la musique reste vivante, vigoureuse, plurielle.

Les fêtes et les cérémonies en sont le cadre privilégié. Les cérémonies peuvent être strictement religieuses (Madîh, Zikr, chants soufis et chorales coptes). Les naissances, circoncisions et les noces donnent lieu à des réjouissances plus profanes rythmées par des chants populaires, des « mawwals » et des épopées.

La lyre « tamboura » nous fait remonter le temps le long de la mer Rouge ; la flûte « nây » accompagne souvent les louanges du prophète. L’ « arghoul », double clarinette, accompagne des joutes et des danses ancestrales. Le « rabâb » est indispensable pour faire revivre les longues épopées arabes. Le triangle et les cymbales sont l’antique et essentielle ornementation des liturgies coptes.
Ces manifestations créent des lieux éphémères : tentes dressées pour l’occasion, tribunes en plein air, éclairages de fortune modulant l’espace avec fantaisie et conditionnant l’auditoire… ciel, néon, vents, sable, soleil.

J’ai voulu donner à voir ces paysages de sons, avec l’esprit et les figures qui les animent… Liesse, recueillement, extase… Avec une écriture enlevée, narrative, l’ambiant et le détail se répondent.
Popular Music in Egypt

Rural, from the city or religious, popular music occupy many spaces.
Egypt has the specificity to superimpose and juxtapose a lot of heritages, as well for musical forms than for instruments; and the music remains living, vigorous and plural.

Feasts and ceremonies are the best place for it. Ceremonies can be strictly religious (Madih, Zikr, Soufis songs, Coptic chorals). Births, circumcisions and weddings are more profane festivities in which rhythm is given by popular songs, « Mawwals » and « Sirats ».

« Tambura » lyre goes back in time along the Red Sea; Nay flute accompanies Prophet praises. The double clarinet « Arghul » accompanies stick jousts and dancing. « Rabaab » is an essential instrument for bringing back to life long Arab epics. Triangle and cymbals are the antique and unique ornamentation to the Coptic liturgy.

These events take place in ephemeral places: tents are put up for the occasion, stands in open air, makeshift lighting modulating the space with fantasy conditioning the audience… sky, neon lights, wind, sand, sun…

I tried to show these sound landscapes with spirit and figures that are livening them up. Jubilation, contemplation, ecstasy… By a quick and narrative writing, surroundings and details respond to each other.