Egyptian Nocturnes

Nocturnes égyptiennes

Dans les fragments d’une quête photographique, une permanence s’est imposée : le clair-obscur, la nuit, les lieux habités reviennent sans cesse ; leurs révélations résonnent avec une Égypte intime.

Après la dernière prière du soir, la vie cesse d’être éblouie par le soleil, allégée de l’épaisseur du quotidien. Le voile nocturne libère les esprits, les réconcilie avec le monde, éclaire le mystère des lieux, donne peut-être à voir une part plus lumineuse de nous-même.. Les êtres s’abandonnent à de muettes rêveries, à l’euphorie mystique, aux réjouissances…

Aussi librement, les images s’imprègnent de l’esprit qui anime ces nocturnes.
Egyptian nocturnes

From fragments of a photographic quest, permanence seemed imperative: The nights, twilights, inhabited places were present all the time; their revelations were resounding with an intimate Egypt…

After the last prayer of the day, life is less dazzled by the sunlight, lightened from day life thickness. Night veil releases minds, reconcile them with the world, lightens mystery of the places and may be, gives us to see a brighter part of ourselves… People abandon themselves to silent dreamy thoughts, to mystic euphoria, to festivities…

So freely, pictures try to soak the spirit that livens up these nocturnes.